Warning: main(../../../adsense.txt) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /mnt/110/sda/d/a/www.flanker/mono/Texte/su-27SK-SM-SMK/su27sk-sm-smk.php on line 53

Warning: main() [function.include]: Failed opening '../../../adsense.txt' for inclusion (include_path='/mnt/110/sda/d/a/www.flanker/include:.:/usr/php4/lib/php') in /mnt/110/sda/d/a/www.flanker/mono/Texte/su-27SK-SM-SMK/su27sk-sm-smk.php on line 53

 

Su-27SK / Su-27 SM / Su-27 SMK

 

 

 

 

 

SUKHOÏ SU-27 SK (S pour série - K pour Kommercheskiy - commercial)  :

Les études concernant la possibilité d'une vente du Su-27 à l'exportation ont commencé bien avant l'éclatement de l'URSS. La Chine fut le premier client et Sukhoï mit alors au point le Su-27 SK. Cette version se distingue par des capacités d'attaques au sol. Deux points d'emports supplémentaires furent ajoutés aux 10 existants permettant l'emport de bombes de 250 kg ou 500 kg, des roquettes de 80, 122 ou 250 mm, des "cluster bombs" KMGU-2 ou des canons en pod externes SPPU-22 de 30 mm. Afin de permettre l'emport des ces charges, la structure et le train d'atterrissage furent renforcés. La masse maximum au décollage passa ainsi à 30.450 kg contre 28.300 kg pour les avions russes avec une charge max. de 6 200 kg. Les Su-27 produits sous licence en Chine porte la désignation de J-11. Le premier J-11 vola en décembre 1998. Certaines sources font mention de modifications demandées sur les Su-27 SK chinois pour notamment emporter des réservoirs de carburant supplémentaires. Il semblerait également que les J-11 puissent tirer le missile israélien Python 4. Cette version diffère également du Su-27 des  forces russes par un radar N001E rendu moins performant par des algorithmes limitées, un système d'identification IFF différent et l'unité de brouillage d'écoute Gardénia au lieu du Sorbtsya. Les premiers J-11 construis en Chine furent entièrement reconstruis par des ingénieurs et techniciens russes car la construction laissait a désirer.

SUKHOÏ SU-27 SM :

Le Su-27 Flanker est entré en service au milieu des années 80 et les forces aériennes russes viennent de lancer un grand programme de modernisation de ses appareils. Bien entendu c'est le bureau d'études de Sukhoï qui a été choisi pour développer cette mise à niveau dont la réalisation sur les appareils sera faite par  l'usine  KnAAPO (Komsomol'skoye-na-Amoore aviatseeonnoye proizvodstvennoye obyedineniye -  Komsomol'sk-on-Amur Aircraft Production Association ) de Komsomolsk-sur-Amour.  Les appareils ainsi modernisés prendront la désignation de Su-27  SM. Le prototype du Su-27 SM a volé pour la première fois le 26 décembre 2002 avec Evgueniy Frolov aux commandes. Il s'agissait de l'avion n° 38-02 (un des plus récents) pris au 60e régiment d'aviation basé à Dzemgi, près de Komsomolsk, qui est à la fois une base militaire et la piste de l'usine.

Les principales modifications sont :

-Système de tir amélioré avec capacité air-sol et air-mer.
-Nouvelle interface homme-machine calquée sur celle du Su-30 MKK avec un nouveau cockpit refait par la Ramenskoye PKB incorporant deux  écrans LCD multifonctions de 21 cm x 15.
-Nouveau système de navigation intégrant le positionnement pas GPS sur les constellations Glonass et Navstar.
-Nouveau système ELINT permettant l'emploi de missiles anti-radar.
-Nouvelle optronique frontal permettant le tir des bombes guidées laser. Sa portée est augmentée et passe à 50 km pour une cible vue de face et à 90 km pour une cible vue de derrière. Suite à l'installation d'une perche de ravitaillement en vol, l'IRST a été décalée sur la droite en avant du pare-brise.
-Nouveau collimateur tête haute SILS-27M d'Elektroavtomatika.
-Modernisation du radar N001 par la firme  Aerokosmicheskoye Oborudowaniye et sa filiale de l'institut Tikhomirov NIIP dans le cadre du programme "Panda". Cette modernisation porte à la fois sur l'amélioration des capacités air-air (suivi de 10 cibles et engagement de deux) et l'implémentation de nouvelles fonctions de détection, de poursuite et d'engagement de cibles terrestres. La version N001V, la plus complète, est prévue pour la modernisation des appareils de la fédération de Russie. En comparaison avec le N001 d'origine, la version N001V est adaptée au nouveau missile R-77. La portée de ce nouveau radar atteint les 135 à 150 km. Dans les fonctions air-surface, le nouveau radar peut faire de la cartographie. La firme électronique NIIP propose également d'échanger la classique antenne radar à balayage mécanique du radar N001V du Su-27 SM par une  nouvelle antenne à balayage électronique appelée "Pero" (plume). Cette antenne possède les mêmes attaches, diamètre et consommation d'énergie que l'antenne actuelle pour un poids inférieur de 30 kg. Grâce à cette antenne, le radar  possède tous les avantages du balayage électronique, dont la possibilité de suivre simultanément 10 à 15 cibles et d'en engager 4 à 8, tandis que sa portée est "considérablement" allongée.
-Perche de ravitaillement en vol sur le coté gauche de l'appareil
-Nouveaux armements : missiles R-77 de Vympel et sa nouvelle version R-77M réservée aux forces russes,  missiles anti-navires supersoniques Kh-31A (70 km de portée), anti-navires subsoniques Kh-35U (130 km de portée), missiles à guidage TV Kh-29T (8 - 12 km de portée), Kh-29TE (20 à 30 km de portée), Kh-59M (115 km de portée) et sa version de guidage actif Kh-59MK (285 km de portée) et des bombes guidées KAB-500 et KAB 1500
La modernisation commencera très certainement par les appareils possédant le plus grand potentiel,  puis se poursuivra en fonction des crédits disponibles. Selon certaines déclarations, la flotte entière de Su-27 sera modernisée, alors que d'autres font penser que seulement 20 à 30 % de la flotte le sera.

Les 5 premiers Su-27 SM ont été livrés à la force aérienne russe le 25 décembre 2003 et sont basés sur la base de Lipetsk

SUKHOÏ SU-27 SMK ou SK "Upgraded" :

Le Su-27 SMK est la version export du SM et les premiers développements commencèrent en 1996.  Il se présente comme une version multi-rôle du Su-27 de "base" a destination des nations n'ayant pas les moyens financiers de se payer des Su-35. Un démonstrateur a volé en 1997, mais il n'incorporait pas la perche de ravitaillement en vol ni l'IRST décalé sur la droite. Par contre, il avait les deux points d'emport supplémentaires. Il était peint dans une livrée gris claire (un peu comme les Su-27 SK chinois) avec les lettres cyrilliques "CMK" marquées sur le devant du fuselage.

Le premier "vrai" prototype du Su-27 SMK effectua son premier vol quelques semaines après celui du SM. Le prototype porte le numéro 305 sur le devant du fuselage et il s'agit de l'avion n° 40-02 sorti des chaînes de production en 1998. A l'instar du prototype du Su-30 KN et du Su-30 MKI numéro 5, ce prototype porte une superbe livrée grise, noire et blanche. Le Su-27 SMK apparaît aussi sous la désignation de Su-27 SK "Upgraded" dans certaines revues. En ce qui concerne les améliorations, voir la description du Su-27 SM à l'exception du radar N001V qui serait remplacé par la version export appelée N001VE dans lequel une partie seulement des nouvelles fonctions seront disponible. Parmi les éléments distinctifs de cette version, on note la perche de ravitaillement en vol sur le coté gauche et l'IRST à droite devant le pare-brise de même que la présence de petites antennes sur le bord d'attaque des ailes. La capacité de transfert en carburant via la perche est de 1100 litres par minutes. Le ravitaillement en vol s'effectue généralement entre 2000 et 6000 mètres et à une vitesse de 500 km / heure.

 

 

 

© : Right reserved
© : Right reserved
© : Right reserved
© : Right reserved
© : Sukhoï
© : Right reserved
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï

 

 

 

 

[ TOP ]
Copyright © Aircraftstories - Mai 2003.
Texte tout droit réservé, reproduction interdite sans autorisation de l'auteur.