T-10-24 et -25

 

 

 

 

 

T10-25 :

Un des premiers avions de production (No 06-03) fut transformé par Sukhoï dans le cadre du développement d'une version navalisée. Il fut redésigné T-10-25. Les essais débutèrent à l'été 1984 sur une rampe au complexe "Nitka" au bord de la mer noire. Le premier appontage simulé sur piste avec crosse fut effectué le 1 septembre 1984 sur la base de Saki avec Victor Pougatchev aux commandes et le premier décollage avec l'aide de la rampe eu lieu le 25 septembre 1984. En tout, le T-10-25 effectua 160 "touch and go" (dont 44 en mode automatique), 9 appontages simulés sur piste avec prise du brin d'arrêt et 16 décollages avec la rampe. Cet appareil servit aussi aux tests d'atterrissage automatique et à la qualification d'emport du missile anti-navire Kh-41. Cet avion fut détruit le 11 novembre 1984. La suite des essais eut lieu avec le T-10-24.

Cet appareil est identifiable par son train d'atterrissage renforcé, une crosse d'appontage et des flaperons agrandis, des saumons de dérives non brisés, un cône de queue raccourci afin d'éviter tous risques de "frottement" avec le pont lors des appontages et par des perches sur le bord d'attaque des dérives caractéristiques des premiers Su-27.

T-10-24 (T-10-24-PGO) :

L'installation de plans "canards" sur le Flanker semblent avoir été envisagée dès le début du programme du T-10 mais il semblerait que le premier appareil (en l'occurrence le T-10-24) à en être équipé ne l'ai pas été avant 1985. Probablement que la configuration initiale du T-10 n'était pas appropriée à leur installation. Les plans "canards" sont placés juste derrière le cockpit et sur les apexs et ont une envergure de 6,4 mètres et une surface d'environ 3 mètres carré. La flèche au bord d'attaque est de 53,9 degrés. Les plans "canards" permettent un meilleur contrôle aux grands angles d'attaque et leur contrôle est intégré aux commandes de vol électrique.

Le T-10-24 (no 07-01) fut principalement utilisé pour tester la configuration à "trois plans porteurs" dans le cadre du programme du Su-27 K mais pas uniquement. Il participa également aux tests de décollages depuis un "ski-jump" sur la base de Saki. Plus tard il participa au programme des commandes de vol électriques pour le Su-35 et 34.

Le T-10-24 ne fut pas équipé d'une crosse ni d'un cône de queue raccourci comme le seront les Su-27 K de série. De plus, pour les premiers vols, les "canards" n'étaient pas mobiles. Son premier vol est intervenu à l'été 1986 avec Victor Pougatchev aux commandes. Cependant les "canards" étaient fixes et l'avion n'était pas encore équipé d'une crosse d'appontage et du cône de queue raccourci. L'avion fut perdu le 27 janvier 1987 après seulement 7 vols.

L'appareil est reconnaissable grâce, bien sûr, aux plans canards mais aussi grâce à ses saumons de dérives non brises avec des perches sur les bords d'attaque et un cône de queue non raccourci.

© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
 
 
 
© : Sukhoï 
© : Sukhoï
© : Sukhoï
 
 
 
 

 

 

 

 

[ TOP ]
Copyright © Aircraftstories - Mai 2003.
Texte tout droit réservé, reproduction interdite sans autorisation de l'auteur.