Warning: main(../../../adsense.txt) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /mnt/110/sda/d/a/www.flanker/mono/Texte/su-30mki/su30mki.php on line 53

Warning: main() [function.include]: Failed opening '../../../adsense.txt' for inclusion (include_path='/mnt/110/sda/d/a/www.flanker/include:.:/usr/php4/lib/php') in /mnt/110/sda/d/a/www.flanker/mono/Texte/su-30mki/su30mki.php on line 53

 

Su-30 MKI et MKM

 

 

 

 

 

SUKHOÏ SU-30 MKI (I for India) :

Le 30 novembre 1996, Sukhoï et l'usine "lapo" prirent le risque de signer un contrat pour livrer 40 chasseurs Su-30 MKI  a l'inde. Le risque résidait dans le fait que l'avion n'existait pas encore. Des solutions empruntées au prototype Su-37 ont été appliquées sur le Su-30 MKI : plan canard, commandes de vol numériques, moteurs AL-31FP avec des tuyères à poussée dirigée, radar à balayage électronique N011M et nouvelle optronique secteur frontal OLS-30. En outre, l'Inde a commandé des ensembles d'équipements "multinationaux" comprenant  de l'avionique russe, française, israélienne et  indienne. Mais en raison de la complexité d'intégrer un tel mélange d'équipements, Sukhoï a eu quatre ans de retard dans ses livraisons. En raison de ce retard, l'Inde a reçu ses 18 premiers chasseurs au standard Su-30. Les deux premiers Su-30 MKI ont été expédiés d'Irkoutsk vers l'Inde à bord d'un An-124, le 22 juin 2002 seulement. A l'instar de la Chine, l'Inde a également acquis la licence de production. Le contrat, signé le 28 décembre 2000, porte sur 140 Su-30 MKI et 280 moteurs AL-31FP. Le  premier avion sera construit en 2007 et la  production continuera pendant 10 ans.

Le principal rôle du Su-30 MKI est de servir de poste de commandement volant. Le premier prototype a été obtenu au début de l'année 1997 par la conversion de l'appareil de développement du Su-30 codé "56". Par la suite il fut repeint dans une superbe livrée bleue et codée "01". Son premier vol d'une durée de 50 minutes eu lieu le 1er juillet 1997. En interne, le Su-30 MKI "01"est connu sous la désignation de T-10PMK-1.

En 1998, le T-10PU-6 codé "06" bleu fut également convertit pour devenir le deuxième prototype du Su-30 MKI et se joignit au programme d'essais en vol le 26 mars de la même année. Curieusement il prit la désignation interne de T-10PMK-6 alors que la logique aurait voulut que ce soit T-10PMK-2. Il conserva son code sur le fuselage, a savoir le "06" bleu. Contrairement au Su-30 MKI "01", le "06" ne possède pas de train avant a double roue. Plus de 140 vols d'essais furent effectués par les deux prototypes. La première apparition à l'étranger du Su-30 MKI eu lieu en novembre 1998 lors du salon Aero India à Bangalore.

Le troisieme Su-30 MKI codé "05" bleu est en fait le premier appareil de pré-production. Il possède un système d'armes et de missions complet. Il porte une superbe livrée grise, noire et blanche.

Tout comme le Su-37, le Su-30 MKI dispose de tuyères dont le débattement est limité entre -15° et +15° de haut en bas (débattement de 30 degrés par seconde). Cependant certaines photos montrent un débattement latéral. Notamment sur un des derniers prototypes codé "05". Lors du salon de Moscou 2003, Saliout et le motoriste Klimov ont présenté la tuyère "Klivt" qui autorise un débattement de 16 degrés dans toutes les directions.

Le crash du salon du Bourget 1999 :

Les débuts du Su-30 MKI sur la scène internationale ont été affectés par le crash du prototype n°01 lors du Salon du Bourget 99. Le 12 juin 1999, vers 15h30, alors qu'il achevait une présentation en vol particulièrement époustouflante, le prototype 01, piloté par Vyachesla Averyanov et Vladimir Shendrikh s'écrasait à l'issue d'une figure de voltige. Les deux pilotes réussirent à s'éjecter. Le rapport d'enquête rendu public le 19 juin conclua à une faute de pilotage.

La première partie de la présentation est au début comparable aux vols d'entraînement effectués au même endroit les 10 et 11 juin. Plus précisément, le point haut lors de la demi-boucle précédant l'accident est à plus de 3 700 pieds (1 100 mètres), soit plus haut que le même passage le 10 juin. Par contre, l'axe suivi au cours de la montée est clairement décalé par rapport à celui des vols d'entraînement. La trajectoire descendante, prévue pour comporter 3 tonneaux barriqués, s'écarte encore plus vers la droite, c'est-à-dire vers le S-O, en s'orientant vers la ville de Dugny, ce qui n'avait été le cas à aucun des vols précédents. A l'entame de son troisième tonneau le pilote réalise que la figure en cours le dirige vers un point situé au-dessus de la ville. Sensibilisé à l'interdiction de survol à basse altitude de cette agglomération, il décide d'interrompre son tonneau et d'effectuer un retournement sur le cap contraire pour pouvoir rester dans le domaine autorisé. Manoeuvre qui va lui faire perdre de l'altitude.

Entre le début de l'arrêt du roulis et l'amorçage de la ressource, l'appareil dont la pente est pratiquement verticale, perd alors près de 240 mètres. La pente diminue alors progressivement pour se rapprocher de l'horizontale mais l'impact avec le sol est inévitable. La partie arrière de l'appareil touche alors le sol et prend feu. Après l'impact, l'appareil poursuit sa ressource, ce qui permet aux pilotes de s'éjecter en toute sécurité. Pendant tout le vol les commandes de vols et les tuyères ont fonctionnées normalement.

© : Rocty Philippe
© : Rocty Philippe
© : Rocty Philippe
© : Rocty Philippe
© : Rocty Philippe
© : Rocty Philippe
© : C. Tougard
© : P. Noret
© : P. Noret

Identification :

Le Su-30 MKI est identifiable grâce à ses plans "canards", ses tuyères à poussée vectorielle, ses saumons de dérives "brisées", son train avant à diabolo a deux roues (curieusement le prototype codé "06" a un train avant a une seule roue), son cockpit biplace, une perche de ravitaillement en vol sur le coté gauche et l'IRST décalé sur la droite en avant du pare-brise, l'absence d'antennes sur les entrées d'air et 12 points d'emports

SUKHOÏ SU-30 MKM :

Suite à la visite de Vladimir Poutine à Kuala Lumpur en août 2003, un accord a été signé en vue de la livraison à la Malaisie de 18 Su-30 MKM avec son armement pour environ 900 M$. Le Su-30 MKM est une variante du Su-30 MKI mais avec une avionique essentiellement franco-russe, alors que le MKI possède des calculateurs indiens et certains équipements israéliens. Ces Su-30 MKM seront produits par l'usine "Irkut" implantée à Irkoutsk.

 

 

 

 

© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Sukhoï
© : Right Reserved
© : P. Noret
© : P. Noret
© : Rocty Philippe
© : Sukhoï
© : Right reserved
© : Breitenmoser
 
© : Breitenmoser
© : D. Avdeev
© : Right reserved
© : H. Mambour
© : Right reserved
© : Right reserved
© : Vikas Mathur

 

 

 

 

[ TOP ]
Copyright © Aircraftstories - Mai 2003.
Texte tout droit réservé, reproduction interdite sans autorisation de l'auteur.